Acheter un dilatateur nasal, des cônes nasaux ou des bandelettes nasales –

ce que vous devez savoir

236

Le terme « dilatateur nasal » compte plusieurs synonymes ; on parle aussi, par exemple, de cônes nasaux anti-ronflements ou de clips nasaux. Quelle que soit leur dénomination, tous ces dispositifs ont la même fonction : écarter délicatement les narines et les maintenir ouvertes. Ceci permet aux voies respiratoires nasales de rester libres, ce qui vous permet de respirer profondément et confortablement.

Normalement, nous respirons par le nez. Souvenez-vous de votre dernier rhume : c’est très irritant de ne pas pouvoir respirer par le nez. Cependant, de nombreuses personnes ont des difficultés à respirer par le nez, sans pour autant être enrhumées. Pour savoir si c’est votre cas, il suffit de faire un petit test tout simple.

Les dilatateurs nasaux peuvent vous aider à lutter contre vos problèmes de respiration nasale : ils élargissent délicatement les narines et cela diminue la résistance à l’air dans le nez. En d’autres termes, l’air inspiré peut passer à travers le nez et parvenir aux poumons plus facilement. Lorsque le corps se rend compte qu’il peut de nouveau respirer par le nez, il passe automatiquement à la respiration nasale, qui est bien meilleure pour la santé.

Une autre méthode pour mieux respirer par le nez est l’intervention chirurgicale, et on pratique souvent une opération lorsque le problème se situe au niveau de la cloison nasale ou plus loin dans la cavité nasale (polypes ou cornets nasaux trop larges).

Si vous ne remédiez pas à vos difficultés à respirer par le nez, cela peut provoquer des ronflements ou rendre vos ronflements plus sonores. Les ronflements surviennent lorsque l’air inspiré par la bouche fait vibrer les tissus du palais mou. Quoi qu’il en soit, c’est bien meilleur pour la santé de respirer par le nez que par la bouche.

D’un point de vue technique, les dilatateurs nasaux peuvent mettre en œuvre deux approches différentes. Soit ils ont la forme d’un petit tube (forme cylindrique), soit ils ont une forme d’aile. Les deux formes sont efficaces, mais elles sont très différentes : les dilatateurs nasaux en forme d’aile sont souvent plus efficaces mais moins confortables, tandis que ceux en forme de cône sont plus confortables mais moins efficaces. Quelle que soit leur forme, les dilatateurs nasaux ont pour fonction d’empêcher les narines de se fermer. C’est notamment le cas si vous devez inspirer beaucoup d’air, ce qui peut rendre difficile de respirer par le nez.

Les dilatateurs nasaux : des dispositifs très polyvalents

Les dilatateurs nasaux remédient généralement aux difficultés à respirer par le nez. Comme c’est là une cause de ronflements très répandue, les dilatateurs nasaux sont aussi d’excellents dispositifs anti-ronflements. Ils servent également pour l’activité sportive et toute activité demandant un effort.

  • Personnes souffrant d’apnée obstructive du sommeil : les dilatateurs nasaux peuvent aider ces personnes à réduire la gravité de leurs apnées du sommeil en favorisant une meilleure respiration nasale. Toutefois, ils doivent être utilisés en complément d’autres traitements (thérapie CPAP/PPC ou embout buccal anti-ronflement, par exemple).
  • Ronflements primaires (non pathologiques), sans particularités anatomiques : dans ce cas, les dilatateurs nasaux peuvent améliorer la respiration nasale. Ils permettent aux flux d’air de mieux circuler et empêchent les voies respiratoires de se rétrécir, ce qui provoque des turbulences dans l’air inspiré et des vibrations aux passages rétrécis.
  • Personnes souffrant de sténose vestibulaire (collapsus de la valve nasale) : la sténose vestibulaire est causée par des narines instables qui se replient lors de l’inspiration, ce qui rend plus difficile d’inspirer. Les dilatateurs nasaux peuvent remédier à cela et améliorer considérablement la respiration nasale. Les bandelettes nasales sont une alternative très efficace pour lutter contre les ronflements.
  • Personnes souffrant de rhinite : les patients souffrant d’une forme chronique de rhinite ou d’une rhinite allergique (connue sous le nom de rhume des foins) peuvent utiliser des cônes nasaux (ou des bandelettes nasales). En cas de rhinite, l’inflammation rétrécit les voies respiratoires, ce qui diminue les flux d’air et provoque des problèmes d’évacuation des sécrétions. Les dilatateurs nasaux permettent d’élargir le passage rétréci. En cas de rhinite, il peut être utile de nettoyer le nez avec un spray nasal.
  • Personnes allergiques (au pollen et à la poussière) : ces personnes peuvent mieux respirer grâce aux dilatateurs nasaux avec filtres à air intégrés. Ces écarteurs nasaux sont équipés de filtres qui absorbent les particules allergènes telles que pollens, poussières et fumée, et protègent ainsi vos voies respiratoires.
  • Athlètes d’endurance : il a été prouvé scientifiquement qu’une meilleure respiration nasale permet une amélioration des performances allant jusqu’à 30 %. C’est pourquoi les dilatateurs nasaux sont utilisés dans les sports d’endurance tels que le jogging, le cyclisme, la randonnée et l’escalade. Certains modèles sont conçus spécialement pour les besoins de ce groupe cible.

Lutter contre les ronflements causés par le nez… et par la bouche

Dans la lutte contre les ronflements, les dilatateurs nasaux figurent souvent en bonne place, mais ils ne sont pas toujours la solution parfaite. Les dilatateurs nasaux sont le meilleur moyen d’empêcher les ronflements causés par un rétrécissement des voies respiratoires nasales, c’est à dires les ronflements causés par le nez. En cas de ronflements causés par la bouche, les cônes nasaux peuvent se révéler très utiles. En effet, le principal problème des ronflements par la bouche est qu’ils nécessitent de porter une orthèse anti-ronflements, qui ne peut être portée que si vous pouvez respirer librement par le nez. Et pour ça, il faut un dilatateur nasal. L’association orthèse-dilatateur nasal est un grand classique de la lutte contre les ronflements.

Les dilatateurs nasaux ne comportent que très peu d’effets indésirables : ceux-ci se limitent aux irritations du nez.

Quant aux cônes nasaux, le seul effet indésirable est une légère irritation de la muqueuse, qui devrait disparaître au bout d’un mois tout au plus.

Tout dépend de la taille du dilatateur nasal

Si vous cherchez un dilatateur nasal qui soit efficace contre les ronflements tout en étant confortable à porter, il faut accorder une attention particulière à la taille du dispositif que vous achèterez. Un dilatateur nasal trop grand peut vite provoquer une sensation désagréable de pression dans le nez – souvent, les patients cessent alors de l’utiliser. Inversement, s’il est trop petit, il ne sera pas suffisamment ajusté et risquera de tomber de votre nez pendant que vous dormez. Cela peut être une source de frustration importante (« ça ne marche pas ! »). Mais la solution est simple : faites l’acquisition d’un « set débutant » de dilatateurs nasaux en plusieurs tailles. Cela vous permet de découvrir quelle taille vous convient le mieux, et normalement, il existe des abonnements comprenant une seule taille.

Dernier point, mais non des moindres : il faut remplacer tous les trois mois environ votre dilatateur nasal pour des raisons d’hygiène, même si le matériau est bien plus durable.

Veuillez noter : ces informations ne peuvent remplacer l’avis d’un médecin. Avant tout traitement, nous vous conseillons de consulter votre médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.