Coussins et ceintures anti-ronflements:

sont-ils efficaces pour arrêter de ronfler?

230

Une des principales causes des ronflements est le relâchement de la langue, qui tombe dans la gorge, pendant le sommeil : ce sont les ronflements de langue. Ce phénomène est causé par la gravité et ne se produit donc que lorsque vous dormez sur le dos. Les coussins et ceintures anti-ronflements sont la principale catégorie de produits de « thérapie positionnelle », qui promettent d’empêcher les ronflements en vous faisant dormir sur le côté. Nous allons nous pencher sur la question et vous révéler à qui conviennent ces coussins.

Empêcher la position dorsale n’aide que les « ronfleurs de la langue »

Lorsqu’on ronfle en dormant sur le dos, la raison en est le plus souvent la langue (ronflements de la langue) : lorsque les muscles de la langue se relâchent, la partie arrière de la langue, sa base, glisse alors dans la gorge. Cela est causé avant tout par la gravité, et le résultat est que la base de la langue devient plus étroite ou bien obstrue les voies respiratoires lorsqu’elle glisse vers l’arrière. Mais l’air inspiré doit bien passer par la zone rétrécie : c’est alors que surviennent les turbulences qui font vibrer les tissus de la gorge environnants. Cela donne lieu aux fameux ronflements. Le Dr Hartmut Grüger (somnologue et médecin chef du Centre médical de Düsseldorf, en Allemagne) estime qu’environ 30 % des ronfleurs sont des ronfleurs de la langue, c’est-à-dire que leurs ronflements sont causés par la langue qui glisse dans la gorge.

Coussin, ceinture ou sac à dos anti-ronflements : trois dispositifs, une même approche

En cas de ronflements causés par la langue, la thérapie positionnelle peut être efficace. Elle comprend tous les dispositifs incitant à dormir sur le côté ou sur le ventre. Lorsque vous dormez sur le dos, la gravité fait glisser la base de votre langue vers la gorge, ce qui n’est pas le cas lorsque vous dormez sur le côté ou sur le ventre. Il est important de savoir que la thérapie positionnelle n’est utile que pour lutter contre les ronflements de langue, c’est-à-dire uniquement si vous ronflez lorsque vous êtes allongé sur le dos. Si vous ronflez également lorsque vous êtes couché(e) sur le côté, alors la thérapie positionnelle ne peut rien faire pour vous. Pour en savoir plus sur les types de produits qui pourraient se révéler efficaces, répondez à un « questionnaire anti-ronflement ».

Le dispositif de thérapie positionnelle le plus populaire est le coussin anti-ronflements, suivi par les vestes et les sacs à dos anti-ronflements. Ces produits font effet quand votre partenaire envisage de vous obliger à vous retourner, mais grâce à eux, ni vous ni la personne partageant votre lit ne se réveillera. Tous ces produits sont conçus sur le principe de la « princesse aux petits pois ». En d’autres termes, ils font en sorte qu’il soit aussi inconfortable que possible de dormir sur le « petit pois », en l’occurrence, la partie du dispositif située dans le dos.

Comment fonctionne un oreiller anti-ronflements

Les oreillers anti-ronflements sont généralement surélevés au milieu, comme une montagne, ce qui rend inconfortable la position allongée sur le dos. L’oreiller oblige la tête à basculer d’un côté ou de l’autre, de sorte que vous êtes contraint de dormir en position latérale. L’oreiller anti-ronflement soutient la tête, soulage la pression exercée sur le cou et garantit que vos nuits restent silencieuses. La plupart des oreillers anti-ronflements sont faits en mousse à mémoire de forme grand confort, et ont une housse agréable et douce pour la peau. Un autre avantage des oreillers anti-ronflements, contrairement à d’autres dispositifs tels que les ceintures, est qu’ils sont absolument discrets : vous n’avez rien dans le dos !

Comment fonctionnent les sacs à dos et dispositifs positionnels anti-ronflements

Les dispositifs positionnels, sacs à dos ou vestes anti-ronflements ont tous un point commun : ils contiennent un élément « dérangeant » situé dans le dos. Ceci vous empêche de dormir sur le dos ; vous êtes poussé(e) à dormir sur le côté (pour changer de côté, vous pouvez rouler sur le ventre). Cet élément peut être soit un coussin d’air soit une sorte de cale en mousse.

Grâce aux sangles enserrant la taille et le torse, ces produits peuvent être ajustés à votre taille. Les sangles sont généralement rembourrées pour plus de confort et pour ne pas entamer la peau. Le matériau choisi permet d’éviter l’accumulation de chaleur.

Les dispositifs de thérapie positionnelle permettent de modifier votre comportement et vos positions de sommeil. Ils ont le même effet que les exercices positionnels. S’ils sont portés en permanence pendant plusieurs mois, le cerveau s’habitue à ce que vous dormiez dans une position latérale. Dans ce cas, il n’y a plus besoin de porter un sac à dos ou une ceinture anti-ronflements, car vous vous êtes habitué à dormir couché(e) sur le côté et adoptez automatique cette position

On trouve de nombreux conseils de dispositifs « faits maison » sur internet. Parmi ceux-ci, il y a la technique «de la balle de tennis » : elle consiste à coudre une balle de tennis à l’arrière d’un pyjama, ce qui est censé vous empêcher de dormir sur le dos. Si ça vous paraît inconfortable, c’est parce que ça l’est vraiment ! Vous risquez aussi de dormir sur le dos sans confort, malgré la présence de la balle de tennis. En général, les pyjamas sont trop larges pour que la balle de tennis cousue à l’arrière reste bien en place.

Thérapie positionnelle : un excellent traitement pour l’apnée du sommeil dépendant de la position

La thérapie positionnelle a un intérêt même pour le traitement des ronflements pathologiques (apnée obstructive du sommeil). Si vous souffrez d’une apnée du sommeil dépendant de la position (ASDP), la thérapie positionnelle peut être un excellent traitement de première intention (et une bonne alternative aux appareils à pression positive continue ou CPAP/PPC). Veuillez noter toutefois que ce n’est le cas que lorsque votre ASDP dépend de votre position, c’est à dire qu’elle ne se produit que lorsque vous dormez sur le dos. Si vous faites des apnées également lorsque vous dormez allongé(e) sur le côté, alors un oreiller anti-ronflement ne vous sera d’aucune aide.

Un dernier avertissement : si vous souffrez d’une ASPD légère ou modérément grave, ces produits ont généralement le même effet sur votre index d’apnée-hypopnée que la thérapie CPAP/PPC. Il est possible de réduire le nombre d’apnées par heure à moins de cinq. En cas de ASDP, la thérapie positionnelle ne peut généralement pas réduire suffisamment l’index AH. Nous recommandons d’utiliser les dispositifs de thérapie positionnelle principalement dans les cas d’apnée du sommeil. Un oreiller anti-ronflement tel que le Posiform peut également être adapté au traitement d’une apnée du sommeil légère.

Veuillez noter : ces informations ne peuvent remplacer l’avis d’un médecin. Avant tout traitement, nous vous conseillons de consulter votre médecin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.