Déterminer la cause de vos ronflements:

le meilleur moyen de les combattre

173

Vous ne le saviez peut-être pas, mais tous les ronfleurs ne ronflent pas pour les mêmes raisons. Les solutions contre le ronflement ne sont donc pas universelles. Toutefois, il est possible de faire une distinction globale entre les ronflements d’origine nasale (le remède : souvent un dilatateur nasal), les ronflements causés par la langue (le remède le plus courant : une orthèse anti-ronflement), le ronflement buccal (la solution : un embout buccal anti-ronflement) et enfin les ronflements du pharynx (remède : un appareil dentaire anti-ronflement). La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’être médecin pour déterminer de quel type de ronflement vous souffrez.

Cet article vous présentera les moyens d’identifier vos troubles du sommeil et l’origine de vos ronflements et vous présentera les solutions contre les ronflements et inversement, quels comportements les favorisent. Dans tous les cas, vous devez être très vigilant si vos ronflements s’accompagnent d’apnée du sommeil. Si c’est le cas, il faut impérativement consulter un médecin, voire un spécialiste, car il se pourrait que vous souffriez d’apnée obstructive du sommeil, qui présente de sérieux risques pour la santé.

Les ronflements d’origine nasale : les solutions

  • le bruit
Le bruit de ces ronflements est constant et léger, ou bien comme un grondement qui roule. Il peut également s’apparenter au sifflement d’une bouilloire.
  • le bruit
Déterminez si vous avez des difficultés à respirer par le nez lorsque vous êtes réveillé. Si c’est le cas, vos ronflements sont probablement aussi dus à un problème du nez. L’inverse est également vrai : si vous respirez par le nez sans problème pendant la journée, il est peu probable que vos ronflements soient dus à une obstruction du nez.
Les ronfleurs du nez souffrent souvent d’une bouche sèche, de mauvaise haleine ou de maux de tête.
  • les causes

Les personnes souffrant d’une déficience de la respiration nasale ont souvent des voies respiratoires trop étroites au niveau du nez. La cause peut en être anatomique (par exemple une cloison nasale déviée), mais aussi une allergie ou un rhume.

  • les solutions

Canules et bandelettes nasales

Elles élargissent les narines et améliorent ainsi la respiration.

Sprays nasaux

Ils nettoient le nez en éliminant les mucosités et sont particulièrement efficaces en cas d’allergies ou de rhume.

Interventions chirurgicales

Elles sont souvent inévitables en cas de troubles respiratoires importants d’origine anatomique (ils peuvent causer des ronflements très sonores).

 

Interventions chirurgicales

Elles sont souvent inévitables en cas de troubles respiratoires importants d’origine anatomique (ils peuvent causer des ronflements très sonores).

Les ronflements causés par la langue : les solutions

  •  le bruit

Ce type de ronflement est irrégulier et souvent plus aigu que les ronflements typiques. Vous pouvez écouter un exemple de ronflement dû à une langue plus volumineuse que la moyenne, qui déplace les voies respiratoires.

  • s’auto-diagnostiquer

Déterminez si vous ne ronflez que sur le dos. Si c’est le cas, vous souffrez probablement de ronflements causés par la langue (ou ronflement rétro-basi-lingual). Certaines caractéristiques anatomiques, telles qu’une rétrognathie (un menton fuyant) ou une grosse langue sont des indicateurs de ce type de ronflements

  • les causes

Les ronflements causés par la langue n’ont lieu quasiment qu’en position allongée sur le dos. Lorsque les muscles de la langue se relâchent, la partie arrière de la langue (la base de la langue) glisse à l’arrière de la gorge et obstrue les voies respiratoires à ce niveau.

  • les solutions

Les orthèses anti-ronflement

Également nommées orthèses d’avancée mandibulaire, elles avancent la mâchoire inférieure, ce qui empêche la langue de glisser dans le pharynx.

Les thérapies positionnelles

Elles comprennent les produits tels que les ceintures, sacs à dos ou oreillers anti-ronflement. Ces produits visent à empêcher la position allongée sur le dos.

 

 

Le ronfleur buccal

  •  le bruit

Le ronflement est un grondement constant ou léger. Il rappelle le bruit d’une voile qui bat au vent. Vous pouvez écouter ici un exemple audio de ronflement de la bouche dû à des amygdales palatines hypertrophiées. De plus, l’on entend le bruit de ronflement provoqué par la luette.

  • s’auto-diagnostiquer

Déterminez si vous ronflez également la bouche ouverte. Si vous ne ronflez généralement que la bouche ouverte, vos ronflements sont considérés comme venant de la bouche.

Vous pouvez aussi essayer de reproduire un bruit de ronflement en gardant la bouche ouverte. S’il fait le même bruit que vos ronflements nocturnes, il est très probable que vous soyez un ronfleur buccal. Pour déterminer cela, il vous faudra un partenaire qui puisse analyser vos ronflements.

  • les causes

Dans le cas des ronfleurs buccaux, la zone de transition entre la cavité buccale et la gorge est rétrécie par les tissus mous. Ces tissus, relâchés pendant le sommeil, vibrent lors du passage de l’air à chaque respiration, ce qui provoque les ronflements.

Une mauvaise respiration nasale peut être un des facteurs déclenchant des ronflements buccaux. Si votre nez ne laisse pas passer suffisamment d’air pendant votre sommeil, vous commencerez automatiquement à respirer par la bouche. Si les tissus des gencives s’affaiblissent, cela entraînera de surcroît des ronflements buccaux.

  •  les solutions

L’embout buccal Somnipax

Cet embout buccal vous empêche de respirer par la bouche.

Les dilatateurs nasaux

Ils améliorent la respiration nasale et préviennent ainsi une respiration par la bouche.

L’intervention chirurgicale

Elle vise à resserrer les tissus de la zone du pharynx, notamment le voile du palais.

L’intervention chirurgicale

Elle vise à resserrer les tissus de la zone du pharynx, notamment le voile du palais.

Les ronflements du pharynx (décrits ici avec une apnée du sommeil)

  •  le bruit

Les ronflements sont très sonores. Ils peuvent toutefois être suivis de longs moments de silence (20 secondes, voire plus). Souvent, ces ronflements sont décrits comme étant irréguliers.

  • s’auto-diagnostiquer

Si vous ronflez toujours, indépendamment de votre position (sur le dos, le ventre et le côté) et si votre respiration s’interrompt à intervalles réguliers, cela suggère un ronflement buccal accompagné d’apnées du sommeil. D’autres symptômes sont : une respiration irrégulière, un indice de masse corporelle élevé (>25) ou au moins une réponse positive (correspondant à une probabilité moyenne ou haute) au questionnaire de somnolence d’Epworth. Les apnées du sommeil sont dangereuses et vous devez vous faire examiner par un médecin.

  • les causes

Les tissus des cavités buccale et pharyngienne se relâchent dans le sommeil et tombent dans les voies respiratoires, ce qui les obstrue. Par conséquent, l’air inspiré passe difficilement, voire pas du tout, ce qui provoque des arrêts respiratoires. Lorsque le corps s’en rend compte, il déclenche un “redémarrage” : les muscles se contractent et les voies respiratoires se libèrent. Ce phénomène peut se répéter plusieurs fois par nuit et rend la respiration irrégulière.

  •  les solutions

Un appareil à pression positive continue (CPAP/PPC)

Il consiste en un appareil (CPAP/PPC) relié à un masque par un tuyau. Il permet d’insuffler de l’air sous pression dans vos voies respiratoires, ce qui garantit ainsi la régularité de votre respiration.

Traitement EPAP (pression des voies aériennes positive expiratoire nasale)

Ce dispositif est mieux connu sous le nom de «Provent». Deux petites valves sont placées dans les narines et permettent d’inspirer librement. L’expiration, elle, est ralentie, de sorte que les voies respiratoires se dilatent et restent ouvertes.

Thérapie par stimulation des voies aériennes supérieures

Cette thérapie pourrait être efficace chez les ronfleurs « du pharynx ». Un pacemaker est placé sous la langue où il envoie des décharges électriques. Celles-ci contractent alors les muscles de la base de la langue et permettent de libérer les voies respiratoires.

 

Il y a également d’autres moyens de lutter contre les ronflements : par exemple, il peut être utile d’améliorer son hygiène de vie. Certaines habitudes et certains comportements favorisent ou renforcent les ronflements, ainsi que l’apnée obstructive du sommeil. Inversement, en éliminant vos mauvaises habitudes, les symptômes correspondants peuvent être soulagés.

Veuillez noter : ces informations ne peuvent remplacer l’avis d’un médecin. Avant tout traitement, nous vous conseillons de consulter votre médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.