Remèdes contre les ronflements :

y a-t-il vraiment une solution pour tous les ronfleurs ?

253

Il se raconte d’innombrables histoires et mythes sur le remède « magique » aux ronflements. Mais la solution qui a le plus de chances de marcher n’a rien de spectaculaire : il faut déterminer quel type de ronfleur vous êtes. Cela permettra de déterminer quel type de dispositif anti-ronflement il vous faut, pour lutter efficacement contre vos ronflements.

Il était une fois un remède inattendu qui pouvait, comme par magie, guérir tous les ronfleurs des ronflements qui les affligent… ainsi pourrait commencer un conte de fées contemporain. L’histoire DU remède contre les ronflements. Toutefois, la vie quotidienne d’un ronfleur et de son ou sa partenaire n’a rien d’un conte de fée. Les ronflements causent des souffrances pour tous ceux qui sont concernés, et peuvent même compromettre la santé du ronfleur, par exemple dans le cas de l’apnée obstructive du sommeil. Il arrive que même les dispositifs anti-ronflements les plus chers ne fonctionnent pas, ce qui ne fait qu’augmenter votre sentiment de frustration.

Mais il devrait en être autrement, car la règle d’or de la lutte contre les ronflements, c’est de connaître son type de ronflement. C’est la seule chose qui permet de remédier efficacement à votre mal nocturne, grâce au dispositif anti-ronflements le plus approprié.

Il y a plusieurs moyens de découvrir à quelle catégorie de ronfleurs vous appartenez. Le plus simple est de faire un test anti-ronflements en ligne ; c’est simple, rapide et discret. Il suffit de répondre à quelques questions, et le tout prend moins de 5 minutes et ne nécessite pas de fournir des données personnelles. Vous pouvez aussi consulter un médecin ORL. Souvent, il ou elle pourra déterminer la cause de votre problème avec un simple examen de routine. En cas de doute, votre médecin organisera des examens complémentaires, notamment lorsqu’il soupçonne une forme pathologique de ronflements.

Une fois que vous savez ce qui cause vos ronflements, vous aurez toutes les clés en main pour trouver la solution parfaite.

Ronflements causés par la langue

Si vous êtes un ronfleur « de la langue », alors les ronflements ne se produisent que lorsque vous êtes allongé sur le dos. Les ronflements sont causés par la langue qui glisse dans la gorge et obstrue voire bloque les voies respiratoires. Un excellent remède à ce type de ronflement sont les orthèses anti-ronflements. Elles tirent légèrement la mâchoire inférieure vers l’avant et empêchent ainsi la langue de bloquer les voies respiratoires. Quelques bons exemples en sont le Somnofit ou SnorBan. Une autre alternative pour lutter contre les ronflements causés par la langue est la thérapie positionnelle. Les dispositifs de thérapie positionnelle tels que les gilets (par ex. le Nachtwaechter), les sacs à dos (par ex. le SomnoCushion) ou les coussins anti-ronflements (par ex, le Piano) visent tous à empêcher le ronfleur de dormir sur le dos.

Si le ronflement provoqué par la langue conduit à un blocage des voies respiratoires supérieures et, par conséquent, à des interruptions fréquentes de la respiration pendant le sommeil, il s’agit alors d’une apnée obstructive du sommeil dépendant de la position. Si vous soupçonnez que vous faites des apnées du sommeil, vous devez impérativement consulter un médecin spécialisé (ORL ou somnologue) pour faire un point sur la situation. Le médecin décidera avec vous quel traitement est le plus adapté. Cela peut aller d’un embout buccal anti-ronflements à un sac à dos anti-ronflements, en passant par la thérapie CPAP/PPC ou l’utilisation d’un « pacemaker pour la langue » qui tend les muscles de la langue.

Ronflements causés par la bouche (« ronflement vélaire »)

En revanche, si vous souffrez de ronflements causés par la bouche, les solutions possibles sont complètement différentes. Les orthèses anti-ronflement traditionnelles ne peuvent pas prévenir ce type de ronflements. Ils se produisent lorsque le ronfleur respire par la bouche, de sorte que l’air inspiré fait vibrer les tissus du voile du palais et de la luette, ou les tissus environnants. Cela provoque les bruits de ronflement. La solution recommandée pour cette forme de ronflement est l’utilisation d’un embout buccal.

Vous pouvez aussi essayer de renforcer les tissus qui ont tendance à se relâcher, afin de leur rendre un certain tonus. Dans certains cas, on peut envisager une chirurgie pour lutter contre ce type de ronflement. Toutefois, le voile du palais peut de nouveau se relâcher avec le temps, après une opération. Cela signifie que même si la procédure est réussie et que les tissus sont resserrés, il se peut que l’effet diminue au fil du temps. Une autre alternative est d’utiliser un appareil dentaire anti-ronflements. Selon son design, l’appareil peut mettre en tension les tissus de la zone du palais, ce qui peut représenter une solution efficace.

Il faut savoir que lorsque les ronflements viennent de la bouche, c’est souvent parce que le ronfleur respire par la bouche en dormant car la voie respiratoire naturelle – le nez – est bouché ! Ainsi, vous entendez peut-être le ronfleur ronfler « par la bouche », mais le problème réside en réalité dans le nez ! C’est pourquoi les ronfleurs de la bouche doivent toujours vérifier s’ils peuvent encore respirer par le nez. Si ce n’est pas le cas, les dilatateurs nasaux peuvent remédier au problème, ou bien il faut consulter un ORL. Il ne faut utiliser un embout buccal que si vous êtes certain que vous pouvez respirer par le nez sans problème.

Les ronflements causés par la bouche, c’est-à-dire par les tissus mous du palais, peuvent conduire à une apnée obstructive du sommeil. Cela se produit lorsque les tissus mous du haut de la cavité buccale (le voile du palais et les tissus environnants) « pendent » vers l’arrière, vers les voies respiratoires supérieures, et qu’elles les rétrécissent voire les bouchent. Encore une fois, il faut impérativement consulter un médecin ORL ou somnologue pour clarifier la chose. Les apnées du sommeil peuvent être dangereuses. En cas d’apnées du sommeil, vous pouvez suivre un traitement sous forme de thérapie CPAP/PPC ou EPAP ; utiliser des appareils anti-ronflements (RonchAP) ou encore vous faire opérer.

Ronflements nasaux

Le nez est rarement la principale cause des ronflements, mais il est presque toujours impliqué dans leur survenue. En d’autres termes, on peut affirmer qu’il est impossible de se débarrasser de ses ronflements tant que la voie respiratoire n’est pas libre au niveau du nez. Ainsi, quelle que soit la cause originelle des ronflements (la gorge, le voile du palais ou la base de la langue), il est essentiel de pouvoir respirer librement par le nez. Sans cela, vous continuerez de mal dormir même après avoir remédié à la cause principale de vos ronflements. Face à ce problème, il existe une énorme différence entre les difficultés ponctuelles et les problèmes permanents du nez.

Parmi les problèmes permanents, citons les polypes, des cornets nasaux trop larges, ou une déviation de la cloison nasale. Souvent, une opération chirurgicale suffit à résoudre ces problèmes. Les remèdes habituels contre les ronflements, tels que les dilatateurs nasaux, ne résoudront pas ces problèmes. Toutefois, les dilatateurs nasaux (ou écarteurs de narines) peuvent être utiles en cas de petites narines ou de vestibule nasal instable. Ce dernier cas provoque une fermeture des narines lorsque vous prenez une inspiration trop forte par le nez. Les narines peuvent être élargies de l’intérieur avec des dilatateurs nasaux, mais aussi de l’extérieur, avec des bandelettes adhésives nasales. Vous vous souvenez peut-être de les avoir vues sur des joueurs de foot dans les années 1990, mais elles n’ont pas perduré dans le monde du sport car la transpiration annule leur pouvoir adhésif.

Si vos muqueuses nasales sont enflées, vous ne pourrez pas non plus inspirer suffisamment d’air par le nez. Ici aussi, il faut remédier aux causes avant tout. Si les allergies en sont la cause, alors les dilatateurs nasaux avec filtres à air intégrés peuvent être efficaces. Ils filtrent les particules allergènes (poils d’animaux, pollen, poussière dans la maison) dans l’air que vous inspirez. Ainsi, les muqueuses ne rentrent jamais en contact avec les allergènes et il ne se produit aucune réaction allergique (c’est-à-dire pas de gonflement des tissus tel que décrit ci-dessus). En outre, on peut nettoyer les muqueuses avec un spray nasal pour diminuer les gonflements et retirer l’excès de sécrétions. Les pots de néti sont très efficaces pour cela, mais vous pouvez aussi vous servir d’un spray ou d’un inhalateur.

Ronfler la bouche fermée (« ronflement oropharyngé ») – un ronflement au fort potentiel frustrant !

C’est un type de ronflement nasal particulier, qui se produit la bouche fermée, dans toutes les positions de sommeil. Les personnes qui en souffrent ont souvent beaucoup de mal à trouver le bon dispositif pour lutter contre les ronflements. En effet, les divers embouts buccaux, orthèses, dispositifs de thérapie positionnelle et autres appareils anti-ronflements ne fonctionnent pas dans ce cas. Les vibrations viennent de la zone supérieure de l’oropharynx, c’est-à-dire un endroit que les dispositifs ne peuvent pas atteindre.

Ce type de ronflement est parfois nommé « ronflement oropharyngé ». Il se produit quand les tissus mous de la partie supérieure de l’oropharynx entrent en vibration. En d’autres termes, c’est la partie du palais mou faisant face à la gorge qui vibre.

Pour résoudre le problème, il faut avant tout vous assurer que vous pouvez respirer suffisamment par le nez. Dans la plupart des cas, le ronflement oropharyngé est associé à des difficultés de respiration nasale. Faites un test de respiration nasale. Les résultats vous diront si le problème peut être réglé par un simple dilatateur nasal ou s’il faut consulter un médecin ORL. Dans ce dernier cas, il faudra élargir le passage nasal par une opération chirurgicale. En effet, lorsqu’on respire librement par le nez, les ronflements sont souvent diminués. Mais cela ne peut pas remédier totalement aux ronflements oropharyngés. Seuls les appareils anti-ronflements tels que Velumount ou Ronchex peuvent remédier à la cause du problème. Cet appareil stabilise les tissus dans le palais mou et la partie derrière ce dernier.

Cette forme de ronflement peut aussi provoquer des apnées obstructives du sommeil, lorsque les tissus oropharyngés obstruent ou bloquent les voies respiratoires. Dans ce cas, les appareils professionnels anti-ronflements (RonchAP) peuvent représenter une bonne alternative à la thérapie CPAP/PPC.

Ronflement de la gorge (« ronflement pharyngé »)

Les ronflements peuvent aussi venir de la gorge (le pharynx). Lorsque les tissus de la gorge commencent à se relâcher, cela peut rétrécir les voies respiratoires. Dans ces espaces plus étroits se produisent des turbulences et des vibrations : les ronflements.

En cas de ronflements pharyngés, il est également important de bien respirer par le nez. Lorsque les narines sont étroites, il peut se produire une forte dépression dans la gorge, qui rétrécit encore les voies respiratoires. Faites un test de respiration nasale pour déterminer si un dilatateur nasal peut vous être utile ou s’il faut consulter un médecin ORL.

Dans ce dernier cas, la cause d’origine des ronflements peut être traitée par une thérapie EPAP ou par des appareils anti-ronflements (RonchAP). Les formes chroniques légères de ronflements pharyngés peuvent aussi être traitées par des entraînements ciblés contre les ronflements, ou une thérapie comportementale. Si le ronflement est causé par une hypertrophie des amygdales, créant des goulots d’étranglement dans les voies respiratoires, alors il faut les retirer par voie chirurgicale (amygdalectomie). Ici aussi, il faut consulter avant tout votre médecin ORL.

Les ronflements de la gorge peuvent être simples (non pathologiques), ou pathologiques, de nature obstructive. La forme pathologique de ces ronflements est relativement fréquente : elle implique que, quelle que soit votre position pour dormir, les voies respiratoires supérieures sont obstruées voire bloquées. Si vous soupçonnez que vous souffrez d’apnée obstructive du sommeil ne dépendant pas de la position, il faut dans tous les cas consulter un médecin spécialiste (ORL/somnologue). Il existe plusieurs options de traitement : thérapie EPAP, appareils anti-ronflements ou thérapie PPC. En cas d’apnée du sommeil grave et ne dépendant pas de la position, la thérapie PPC est généralement le seul traitement envisageable (dans certains cas rares, il est possible d’opérer).

Veuillez noter : ces informations ne peuvent remplacer l’avis d’un médecin. Avant tout traitement, nous vous conseillons de consulter votre médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.